Procédure

Consultez le guide de fabrication d'un bac de floraison.

  • Morcelez le mycélium (frapper les pots contre un pneu préalablement nettoyé)
  • (facultatif) Vaporisez une légère couche d'eau de javel sur les parois de la boîte, laisser agir quelques minutes, puis essuyez avec un linge propre. Vaporisez les filtres à air.
  • (facultatif) Au fond du bac, l'ajout d'un matériel absorbant (carton, vermiculite) ou drainant (perlite, gravier) est judicieux, puisqu'avec le temps le mycélium à tendance exsuder beaucoup de liquides, et son accumulation devient une invitation pour les pathogènes. Pasteurisez le matériel avant de le placer dans la boîte.
  • Dé-serrez les couvercles des pots, sans les retirer. Vaporisez du peroxyde d'hydrogène (3%) sur les parois internes du bac, puis ouvrez les pots un à un et déposez le mycélium au fond du bac, rapidement et uniformément, en y touchant le moins possible. Vaporisez du peroxyde à intervalle régulier sur le mycélium et les parois. (quantité idéale à déterminer)
  • Couvrez le mycélium de 5 L de vermiculite humidifié et pasteurisé. Vaporisez du peroxyde sur la surface et les parois intérieures au moment de fermer le bac.

          

  • Laissez incuber à 28.8 - 30°C pendant 5 à 10 jours1), selon les espèces. Ce délai permet au réseau mycélien de se ressouder.
  • Placez le bac à 23.3 - 25.5°C et branchez sur une minuterie activant l'éclairage 12 à 16 heures1). Les carpophores (fleurs) devraient apparaître après 2 à 4 semaines, selon la température, l'espèce, le cultivar…

(Notez que sur ces photos la vermiculite n'a pas été ajoutée, ce faisant les champignons ont poussés presque exclusivement par les côtés, entrainant une récolte décevante. Les photos seront remplacées d'ici la prochaine année)